Textes et photos de Jean-Pierre Tanniou

Demat,

 On n'a pas toujours envie de parler de soi, mais mon propos m'oblige à dire, JE suis né à Pont l’Abbé au siècle dernier. On naît par hasard quelque part, mais naître en Pays Bigouden  n’est pas sans conséquence : on appartient à un lieu qui donne joie et fierté et qui donne le sentiment de devoir quelque chose en retour. C’est un pays qui, où qu’on soit, vous permet d'affronter la vie. Qu’on y habite ou pas, il vous habite, où qu’on aille on le porte en soi, même si le reste du monde peut offrir des sources d’inspiration. On n’est jamais seul en compagnie du vent et de la mer.

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours gribouillé des bribes de textes et plus tard des textes plus aboutis que je conservais sans y attacher de réelle importance.

On nait bigouden par hasard et chance et je dois à ce pays d’être ce que je suis. On est honoré de ce que l'on reçoit, fût-ce sans mérite, mais c'est un devoir de rendre. J’ai pensé que rendre public ces écrits me permettait de m’acquitter d’une dette. Il est temps car j’aborde les rivages où l’on peut à tout moment « ramer vers l’occident » et je voudrais remercier tous ceux qui ont fait de cette terre  ce qu’elle est, ceux qui la font ce qu’elle est jour après jour, à savoir une sentinelle droite et éveillée face à un monde d’obscurités et d’incertitudes.

Je ne vous quitterai pas sans une pensée pour Eugène Guillevic.  Il m’a par le passé soutenu de ses encouragements et je lui rends hommage.

 Kenavo et j’espère, bonne lecture.

Jean-Pierre Tanniou

Loctudy 2011

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

15.05 | 12:49

Merci pour cet hommage à nos disparus . Le bigouden est têtu et l'injustice le révolte.C'est pourquoi nous continuons notre combat pour la vérité.

...
09.01 | 09:53
24.12 | 09:21
Bugaled Breizh a reçu 10
22.12 | 08:16
Oiseaux de mer a reçu 2
Vous aimez cette page